Microsoft Windows 7

Livraison le 22 octobre prochain

Microsoft Windows 7 - Livraison le 22 octobre prochain Première mondiale ? Orange lance une montre-téléphone 3G «tactile» de LG
Un «chef-d’oeuvre de miniaturisation et d’innovation», un «véritable bijou de technologie», «la première montre-téléphone tactile 3G au monde», déclare l’opérateur de mobiles à propos du lancement de la montre-téléphone mobile LG GD910, introduite officiellement le 6 août dernier, avec photo de son «design épuré et élégant». Ce super gadget est doté d’un écran tactile en verre trempé de 1,43 pouce (moins de 4 cm), d’une épaisseur de moins de 14 mm (cf. la montre extra fine S9110 chez Samsung). Un écran qui doit résister aux éclaboussures.

Côté horlogerie, il s’agit bien d’une montre à part entière avec les fonctions attendues : heure selon les différents faisceaux horaires dans le monde, chronomètre, etc. Côté téléphone mobile, cette montre bracelet est, bien évidemment, de la génération 3G/3G+. Elle est dotée d’un écran tactile avec interface «simple et fluide», un appareil photo VGA, un lecteur MP3, un agenda, un dictaphone, un service de visioconférence… Elle permet, donc, « detéléphoner, d’envoyer ou de recevoir des SMS, de passer des appels en visiophonie ou encore d’être joignable à tout moment [...] -tout cela  en utilisant avec des doigts de fée [ou un stylet ?] un clavier tactile de quelques centimètres... Evidemment intéressantes pour une montre bracelet, le constructeur y a intégré les technologies de reconnaissance et synthèse vocales «les plus évoluées de LG».

Microsoft prépare un copieux bulletin de sécurité pour le mois d’août
Des dizaines de correctifs en vue. Microsoft prépare un «patch Tuesday» conséquent pour demain. Pas moins de neuf bulletins animeront la mise à jour mensuelle de sécurité dont cinq considérés comme «critiques» et quatre «importants». Les trous de sécurité concernés par les correctifs affectent essentiellement l’ensemble des plates-formes Windows, y compris le module Remote Desktop Connection Client pour Mac. Les vulnérabilités permettent à une personne malveillante d’exécuter du code distant sur la plate-forme. La suite bureautique Office, les outils de développements Visual Studio, ainsi que les serveurs ISA et BizTalk sont également affectés de failles critiques susceptibles de permettre l’exécution de code à distance. Des risques d’élévation de privilèges (accès aux droits d’administrateurs, par exemple) et de déni de service affectent, par ailleurs, Windows ainsi que le framework.NET.
Les administrateurs informatiques vont avoir du pain sur la planche à partir de demain 11 août.

Le déclin des ventes de PC se poursuit en Europe au deuxième trimestre
Le marché du PC en Europe occidentale ne s’arrange guère au deuxième trimestre sans pour autant s’ériger en catastrophe économique. Avec 13,3 millions d’unités, le marché décline de 3,3 % par rapport à la même période en 2008, selon le Gartner. Un moindre mal face aux 6% de baisse annuelle attendus en 2009 par le cabinet d’analyse ou encore aux -5% de ventes dans le monde récemment annoncés par IDC. D’autant que le marché est divisé entre PC d’entreprise et grand public. Selon le Gartner, le marché de l’entreprise plonge de 21%. Il est compensé d’autant par les PC du commerce courant. D’autre part, la bonne santé des netbooks, qui atteignent désormais le quart des ventes de PC portables, sauve les apparences. «Sans les mini-notebooks, le marché aurait décliné de plus de 15%, soutient Ranjit Atwal, analyste principal au Gartner, mais les nouvelles voies du marché et les prix attractifs de ces PC ont prévenu un déclin plus sévère.» Côté constructeur, Acer gagne la première place devant HP avec 3,2 millions de ventes et 24,3 % du marché, en hausse de 24%. Si HP cède du terrain en termes de part de marché, ses ventes augmentent légèrement sur l’année. Elles franchissent les 3 millions d’unités (contre 2,97 au deuxième trimestre 2008). Le grand perdant est Dell dont les ventes s’effondrent de plus de 20%. Avec 1,6 million de PC distribués, l’entreprise texane conserve, cependant, la troisième place. Suivent Toshiba et Asus qui perdent respectivement 5,8% et 15,2% avec 767 000 et 679 000 machines commercialisées.

Un bug critique dans la version finale de Microsoft Windows 7 ?
A l’heure où Microsoft a livré (jeudi dernier) la version RTM (release to manufacturing) de Windows 7 aux membres de ses réseaux MSDN et TechNet, les blogs et forums, notamment américains, s’agitent autour d’un bug récemment découvert. Dès le 3 août, Ryan Price, qui anime le site Bluescreenofdeath.org, révèle un bug qui fait planter Windows 7.Le bug touche la commande de vérification des disques (CHKDSK). Lorsque celle-ci est lancée avec l’attribut ‘/r’ (qui répare les secteurs défectueux du disque), la mémoire se met à saturer au risque de faire planter le système. Un bug gênant, certes, mais qui a peu de chances d’affecter la majorité des (futurs) utilisateurs de Windows 7. D’abord, parce qu’il faut savoir lancer la commande manuellement (à partir de la fenêtre de commandes), ce qui n’est pas forcément porté à la connaissance du premier utilisateur d’un PC. Ensuite, le bug n’affecterait que les partitions non-système (celles qui ne contiennent pas Windows). Enfin, selon l’expert technique Ed Bott, le bug ne serait visiblement pas systématiquement reproductible, ce que confirme Steven Sinofky. Dans un post du blog chris123nt.com (qui reproduit l’article de Ryan Price), le nouveau président de la division Windows chez Microsoft affirme : «Nous n’avons pas reproduit l’incident, et nous ne voyons aucun plantage avec chkdsk sur la pile teh dans n’importe quelle situation mesurable que nous avons pu trouver.» Pour lui, il ne s’agit pas d’un bug «critique» au sens bloquant pour un grand nombre d’utilisateurs et qui nécessiterait un correctif en urgence, tout en reconnaissant poursuivre les investigations sur la question. Critiques pour les uns (détracteurs de Windows Vista/7 notamment), mineurs pour les autres, le bug ne devrait de toute façon pas retarder la livraison de Windows 7 et son arrivée sur le marché le 22 octobre
prochain.

Google Chrome introduit le support du HTML5
Google vient de mettre à jour son navigateur Chrome. Il s’agit de la version Bêta, qui passe en 3.0.195.4, plutôt réservée aux développeurs, et non la version plus stable destinée aux utilisateurs courants (version 2.0.172.39) et qui bénéficie tôt ou tard des avancées de la version de développement du navigateur de Google. La mise à jour apporte, donc, un certain nombre de nouveautés d’ordre ergonomique et de performances. Côté performances, Google annonce une amélioration de 30% de son moteur de JavaScript (constaté depuis les benchmark V8 et SunSpider). D’autre part, cette nouvelle version introduit certaines propriétés du HTML 5 dont les balises vidéo qui permettent d’exécuter la lecture d’une vidéo dans le navigateur indépendamment de tout plugin, une nouveauté introduite dans Firefox 3.5. Les améliorations ergonomiques touchent, de leur côté, la gestion des tabulations et l’Omnibox, la barre de saisie qui réunit à la fois l’adresse Web, la recherche en ligne, les marques page ou l’historique de navigation. Dans une nouvelle tabulation, il est désormais possible de réorganiser, par glisser-déposer, les imagettes des principaux sites visités qui s’affichent par défaut dans la page. Il est aussi possible de les «épingler» afin de les conserver, quelles que soient les habitudes de navigation (comme un favori en quelque sorte). Enfin, il est désormais possible de cacher certaines imagettes en masquant une partie de la page (à partir des boutons de configuration).

Toshiba annonce des PC portables «low cost»
Le géant nippon s’est fait oublier durant des années sur le segment de marché des PC portables, où il fut, pourtant, leader jadis, dans les années 1980... Pour l’heure, le groupe confirme que ses résultats sont toujours plombés par la forte récession du marché des semi-conducteurs ces derniers mois. Sur les 344 milliards de perte nette, inscrits à l’exercice fiscal écoulé, plus de 80% de ce «trou» record est imputable au recul de son activité semi-conducteurs (perte de 280 milliards). Parmi les dispositions annoncées figure notamment l’ambition de reprendre des parts de marché sur le créneau des PC portables, en particulier sur les produits «à moins de 599 dollars».
Une série de deux nouveaux modèles sera prochainement introduite et viendra élargir l’offre Toshiba actuelle qui en compte 4, car ils correspondent «à une demande importante sur le marché, actuellement», a fait savoir Norio Sasaki, nouveau président de Toshiba, lors d’une conférence de presse le 4 août dernier à Tokyo : «La tendance vers des prix moins élevés est évidente, donc nos gammes de produits doivent s’y adapter.» Ces nouveaux modèles devraient être, d’abord, disponibles aux Etats-Unis et, notamment, en Europe, région du monde où le créneau des ‘netbooks’ serait le plus florissant. Selon certaines études, le créneau des PC portables économiques, dits ‘netbooks’, pèserait déjà plus de 20% du marché des ordinateurs portables dans le monde. Aux Etats-Unis et en Europe, ce pourcentage avoisine les 30%.

Facebook vient titiller l’audience de Google, de Microsoft et de Yahoo
Vingt-quatre millions de visiteurs uniques en plus au mois de juin ! Grâce à ces bons résultats, le site de socialisation Facebook est devenu le 4e site le plus fréquenté sur le Web, a récemment indiqué Techcrunch en se basant sur le travail de l’analyste américain Comscore. Avec 340 millions de visiteurs uniques (dont 250 millions d’inscrits), la firme de Palo Alto se retrouve, selon l’institut spécialisé, derrière les très grands, Microsoft (691 millions), Yahoo (581 millions) et Google, bien sûr, en tête de liste avec 844 millions de visiteurs. Si ces géants du Net ne se sentent pas encore précisément menacés par le «petit» site de socialisation qui monte, qui monte… ils peuvent, néanmoins, se montrer admiratifs. Cinq ans après sa création, ce site destiné à l’origine aux étudiants américains de Harvard s’est imposé sur la Toile. Depuis un an environ, le site bénéficie d’une croissance de 157%. Croissance qui lui a permis de devancer des sites très populaires. Wikipedia, avec ses 303 millions d’utilisateurs, est, ainsi, passé à la trappe, derrière Facebook, tout comme AOL (280 millions), Ebay (233 millions) et Amazone (183 millions).

La Tribune

Agenda

July 2020
M T W T F S S
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2