Interceptés au large de Annaba 33 harraga à bord d’un sardinier volé

Le Quotidien d'Oran 01/10/2007

Les gardes-côtes multiplient les arrestations d’émigrants clandestins. Dernière opération en date: hier vers 4h du matin, 33 «harraga» ont été arrêtés à 46 miles au nord des côtes de Annaba. Selon le commandement du groupement territorial des gardes-côtes, les clandestins étaient à bord d’un sardinier volé et se dirigeaient vers les côtes européennes. Le sardinier avait coulé en percutant une vedette des gardes-côtes venue l’intercepter.

 

Selon la même source, les 33 «harraga» avaient quitté la veille, samedi dans la nuit, le port d’El-Marsa, dans la wilaya de Skikda. «Leur arrestation a été rendue possible grâce aux informations parvenues au groupement territorial des gardes-côtes qui ont aussitôt déclenché des recherches ayant abouti au repérage puis à la localisation de l’embarcation volée et à bord de laquelle se trouvaient ces émigrants clandestins», a précisé la même source à l’APS.

Pris de panique et ayant refusé d’obtempérer aux sommations lancées par mégaphone, ces émigrants clandestins ont perdu tout contrôle du sardinier qui, sous l’effet du tangage, a percuté une des trois vedettes des gardes-côtes au moment où elle procédait à une manoeuvre d’approche de cette embarcation.

Deux des émigrants clandestins ont été blessés à la suite de cet incident et évacués à l’hôpital Ibn-Rochd à Annaba.

Les trente-trois candidats à l’émigration clandestine seront présentés devant le procureur de la République près la cour de Annaba, a-t-on fait savoir.

Plus de 300 émigrants clandestins ont été interceptés et sauvés du danger au large des côtes de Annaba, depuis le début de l’année, indique un bilan des gardes-côtes. Le phénomène de l’émigration clandestine à travers la mer prend, chaque jour, de l’ampleur malgré le renforcement de la surveillance par les services concernés.

Des plages de l’ouest du pays, les départs vers les côtes espagnoles sont devenus fréquents ces derniers temps. Vendredi dernier, cinq candidats à l’émigration clandestine, originaires d’Oran, ont été arrêtés sur la plage de Sbihat à Aïn Témouchent, selon le groupement de gendarmerie nationale. Les cinq «harraga» ont été surpris, vers une heure du matin, par les éléments de la brigade de gendarmerie nationale d’El-Amria au moment où ils allaient embarquer à bord d’un zodiac depuis la plage de Sbihat.

Les statistiques officielles font état de l’interception en pleine mer, par les gardes-côtes, de plus de 2.300 «harraga» durant les trois dernières années. On ne connaît pas encore le nombre d’émigrants clandestins qui ont réussi à traverser la mer et rejoindre les côtes espagnoles et italiennes.
 

par Hamid Guemache

Agenda

October 2020
M T W T F S S
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1