MÉTÉO


Pluies, inondations et beaucoup de dégâts

Les mêmes erreurs se répètent chaque année sans qu’on en tire les leçonsLes conduites d’évacuation n’ont pas pu contenir les grosses quantités d’eau induites par une pluviosité exceptionnelle

Alors que la matinée était ensoleillée, les habitants de Béjaïa ont été surpris hier aux environs de midi par une pluie torrentielle qui n’a pas été sans conséquences sur leur vécu. Une heure de pluie a suffi pour engendrer la crue des ruisseaux et rivières. Du coup, la ritournelle prend place. Stagnation des eaux pluviales, écoles fermées, quartiers inondés, accès bloqués, bref un scénario que le citoyen de Béjaïa croyait pourtant banni à jamais. Dès l’averse, les carrefours habituellement inondables, sont submergés.

Les bus de transport public des voyageurs et les voitures peinent à se déplacer. Les piétons, surpris ont pris me douche d’automne, accourant, cherchant un abri. Aux carrefours d’Aâmriw et de Nacéria, c’est l’inondation.
Il faut dire que l’eau a charrié tous les détritus jetés un peu partout par des gens insouciants. Emballages, sachets en plastique...Tout y est pour obstruer le passage des eaux dans les avaloirs. Le standard de la Protection civile est submergé, non pas par les eaux mais par des appels au secours. Les citoyens appellent les pompiers pour intervenir pour des histoires d’égouts bouchés, des infiltrations dans les domiciles et les écoles.
Le capitaine Soufi confirmait hier tous ces appels, indiquant des interventions à l’école primaire de Remla, à Ihaddaden et la liste est longue. Fort heureusement, aucune victime n’a été enregistrée.
Dans les domiciles des particulilers, les infiltrations étaient au rendez-vous. A la vieille ville, des familles entières ont dû quitter leurs domiciles de peur que les plafonds ne s’effondrent.
«Les conduites d’évacuation n’ont pas pu contenir les grosses quantités d’eau induites par une pluviosité exceptionnelle de 80 mm», a-t-on expliqué. Contacté par nos soins, le maire de Béjaïa était sur le terrain pour s’enquérir de la situation.

A Oran, les fortes pluies qui ont affecté hier la ville et dont le cumul est estimé à 70 mm, ont provoqué l’obstruction des principaux axes routiers de la ville.
Selon les services de la Protection civile, les routes obstruées se situent au niveau des cinq principaux accès à la ville. Il s’agit de carrefours situés au niveau de la daïra d’Es Senia, la commune de Sidi Maârouf et les quartiers Usto et Djamel Eddine où une trémie submergée par les flots a été fermée à la circulation, en plus de la route donnant accès au port. Ce qui a engendré une perturbation de la circulation au niveau des accès est de la ville d’Oran.

Les élèves d’une école primaire dans la localité de Sidi Maârouf ont dû être évacués hier matin suite à l’infiltration des eaux de pluie dans les classes. Par ailleurs, des pluies, parfois sous forme d’averses orageuses, localement assez marquées, affectent depuis hier soir plusieurs wilayas de l’est et du centre du pays, indique l’Office national de la météorologie (ONM) dans un bulletin météorologique spécial (BMS).
Les wilayas de l’est du pays concernées sont: Tébessa, Souk Ahras, Guelma, Constantine, Mila, El Tarf, Annaba, Skikda, Jijel et Béjaïa.

Les cumuls estimés atteindront ou dépasseront 60 mm durant la validité du bulletin (de mercredi à 12h00 à vendredi à 6h00). Les wilayas du Centre concernées sont: Tizi Ouzou, Boumerdès, Alger, Blida et Tipasa, précise encore la même source, qui ajoute que les cumuls estimés atteindront ou dépasseront 30 mm durant la validité du bulletin (de mercredi à 21h00 à jeudi à 15h00).

L'Expression

Agenda

October 2020
M T W T F S S
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1