LES ETATS-UNIS SIGNERONT BIENTÔT L’ACCORD


Un visa de deux ans pour les Algériens

Etudiants, hommes d’affaires et touristes n’auront plus à renouveler leurs visas chaque trimestre.
Les Etats-Unis d’Amérique ont l’intention d’accorder de plus en plus de facilités pour les ressortissants algériens désirant se rendre dans ce pays. Selon l’ambassadeur d’Algérie à Washington, Abdellah Baali, les Algériens auront bientôt l’opportunité de bénéficier d’un visa de deux ans au lieu de trois mois, tel qu’en vigueur actuellement. Cette déclaration faite jeudi dernier à la Chaîne III est accompagnée d’autres précisions. Abdellah Baali a expliqué que cette prolongation est contenue dans l’accord concernant les visas entre les deux pays et dont la signature est prévue avant la fin de l’année en cours. L’accord ne concernera pas uniquement les hommes d’affaires mais également les touristes, les officiels et les étudiants, a-t-il encore précisé. L’accord sur les visas n’est pas le seul document à devoir être signé avant la fin de l’année. Il y a également d’autres accords sur l’entraide judiciaire et sur les douanes, a déclaré le diplomate. Pour les visas, il faut savoir que les dispositions de l’accord entre les deux pays entrent dans le cadre du principe de la réciprocité.

La possibilité de faire passer la durée des visas de trois mois, qui est le cas aujourd’hui, à deux ans est donc aussi valable pour les Américains se rendant en Algérie. L’ambassadeur estime que cela permettra une fluidité dans la circulation des personnes des deux côtés de l’Atlantique.
Des négociations sont même en cours entre les deux pays pour établir des liaisons aériennes régulières. La déclaration de l’ambassadeur intervient également quelques jours seulement après la rencontre du consul des Etats-Unis, Jennifer Noisette, avec la presse. Elle avait donné de nombreuses explications sur la loterie consistant à permettre aux Algériens, dans le cas où il sont favorisés par le tirage au sort, de séjourner et travailler dans ce pays. A la fin du mois dernier, le directeur des affaires européennes et du Moyen-Orient du Commerce à l’Office du représentant au Commerce américain, Paul Burkhead, s’est rendu en Algérie pour rencontrer quelques ministres et les principaux acteurs du secteur privé afin d’explorer des domaines de coopération.

Lors d’une conférence de presse animée à l’issue de ces réunions, il a souligné la volonté des États-Unis de resserrer leurs liens commerciaux avec l’Algérie et a discuté des nombreux avantages dont pourrait bénéficier l’Algérie en adhérant à l’Organisation mondiale du commerce. Il a exprimé quelques inquiétudes sur la loi de finances complémentaire 2009 en Algérie, mais il a aussi souligné que les responsables algériens ont été très favorables à davantage de dialogue constructif pour répondre aux besoins des investisseurs et prêts à promouvoir la croissance et le renforcement du commerce entre les deux pays. Les échanges commerciaux ont dépassé 22 milliards de dollars en 2008.
L’Algérie est le deuxième plus grand partenaire commercial des Américains dans le monde arabe. La majeure partie de ce commerce est basée sur le pétrole et le gaz mais les sociétés américaines cherchent activement à augmenter l’investissement en Algérie en dehors du secteur des hydrocarbures.

L'Expression

Agenda

October 2020
M T W T F S S
28 29 30 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1