APRÈS SON ÉLECTION IL Y A QUELQUES JOURS


Miss Kabylie reçue par le maire de Béjaïa

Miss Kabylie reçue par le maire de BéjaïaLa première visite officielle de Lydia Allouche, Miss Kabylie 2010 à été pour l’APC de Béjaïa qui a efficacement contribué à la réussite de l’élection par le biais de son comité des fêtes. Dès son arrivée de Tizi Ouzou, le Dr Hannache Tahar, président de l’APC et son adjoint Hamid Mérouani, président du comité des fêtes ont tenu à recevoir la touche fraîche Miss Kabylie ainsi que d’autres candidates de Béjaïa. La cérémonie, toute simple, a été empreinte de cordialité, de satisfaction et même d’humour.

En exclusivité pour  Liberté, le président de l’APC a déclaré : “Je suis très content de recevoir Miss Kabylie, surtout qu’elle est de notre wilaya, dans des cas comme celui-ci, on peut se permettre un peu de chauvinisme. J’espère que notre Miss ira encore plus loin, qu’elle nous représentera à l’échelle nationale si l’élection de Miss Algérie s’organise et même à l’étranger. Nous restons à la disposition des organisateurs pour une autre belle aventure comme celle-ci.” Hamid Mérouani quant à lui, tout en se félicitant de la venue de la couronne et de l’écharpe tant convoitée, à réitéré son soutien indéfectible pour les futures éditions et de toute autre activité sérieuse et bien préparée. Il nous semble opportun de revenir, même brièvement, sur le déroulement de l’élection avec quelques exclusivités qui commencent par la déclaration de la grande star des jeunes, le chanteur Massi. Après les propos d’usage, nous lui avons posé cette question cocasse, pour ne pas dire coquine : “Cette élection ne vous inspire-t-elle pas pour vous marier?” Il répondra tout de go : “Mais je suis déjà fiancé ! C’est trop tard pour les Miss!”. La chanteuse Hassiba Abderaouf, également membre du jury se montrera radieuse, affichant une satisfaction souriante pour sa participation au concours. Il ne faut pas oublier de citer les dauphines de Miss Kabylie : la première est Megherbi Nayla (et non Leïla comme il a été rapporté par certains confrères). Elle est lycénne, âgée de 18 ans et originaire de Mekla dans la wilaya de Tizi-Ouzou ; la deuxième dauphine s’appelle Kechadi Anissa et réside à Raffour dans la wilaya de Bouira tout en continuant ses études universitaires, en langue amazighe, à l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou.

L’élection s’est déroulée dans un décor des mille et une nuits remis au goût du jour : ces fées que sont les prétendantes à la couronne ont évolué dans la khaïma du Parc de loisirs Tamaghra de Tizi Ouzou qui s’est montrée trop exiguë pour contenir toutes les familles qui ont tenu à suivre l’événement malgré la concurrence du match Algérie-Malawi.

LIBERTÉ